RT2012

banner_lambda

Conductivité et LAMBDA THERMIQUE

rt2012

 

3

logo_cimfluide

logo_raddifluideimggeneralites2

Dans le cadre de la garantie décennale de performances énergétiques, obligatoire depuis 2013, les entreprises de construction ont l’obligation de respecter les normes en vigueur.

 

La chape ou le béton, qui assure l’enrobage des tuyaux des planchers chauffants, est l’élément transmetteur de la chaleur. C’est le matériau qui accumulera la chaleur pour la restituer rapidement.

 

La réglementation actuelle pour les planchers chauffants impose une CONDUCTIVITE THERMIQUE (souvent désignée sous le vocable Lambda thermique) minimum de 1,2 W/m.K.

 

Pour une chape on recherchera donc un produit qui soit un très mauvais isolant afin de restituer la chaleur très rapidement. Les chapes dites traditionnelles (DTU 26.2 ) ne répondent pas aux exigences de cette nouvelle réglementation.

Aucune valeur de lambda thermique n’est indiquée pour une chape dite traditionnelle ( DTU 26.2 )

 

Nos chapes anhydrites RADDIFLUIDE et nos bétons d’enrobage liquide CIMFLUIDE répondent à cette exigence et même au-delà depuis fort longtemps.

 

Une amélioration des matières premières de nos fournisseurs de liant, une sélection très rigoureuse des granulats nous ont permis d’améliorer les résistances thermiques de nos chapes, et de développer une gamme de  chapes ultra performantes :

CIMFLUIDE  (Base ciment) béton d’enrobage liquide

RADDIFLUIDE T (Anhydrite, base plâtre)    chape fluide  cliquez ici

 

Des essais de conductivité thermique de ces produits, ont été réalisés sous contrôle d’Huissier de Justice, à l’aide d’un CT METRE de la société SMME – Z.I. des Blanchisseries à 38000 VOIRON, et les résultats obtenus indiquent des lambda jusqu’à des valeurs allant jusqu’à :

2,3 W/m.K pour le béton CIMFLUIDE

2,2 W/m.K pour la chape RADDIFLUIDE

S’agissant pour certains de produits issus d’un milieu naturel (gravières), il peut y avoir de légères variations de leur composition, pouvant aboutir à des variations de valeur de conductivité thermique.

 

Un essai de conductivité thermique établi par le CSTB conclut à un résultat exceptionnel de :

2,6 W/m.K pour la chape RADDIFLUID T

Une performance encore inégalée
Rappel : plus la valeur du lambda est élevée, meilleur sera le rendement thermique.
Une chape avec un lambda de 2,6 W/m.K sera bien plus performante que une chape avec une valeur de 1,2 W/m.K

poele

PROBLÉMATIQUES DES CHAUFFAGES D ‘APPOINT : POÊLE FAÏENCE, CHEMINEE, …

Les chauffages complémentaires ne sont jamais pris en compte lors des étude thermiques.

Cette remarque nous est faite régulièrement par des personnes dont nous avons réalisés des chapes de près de 20 ans.

Une expérience à votre service et à votre connaissance.

L’utilisation, durant la journée de ce type de chauffe, fera stopper le fonctionnement du plancher chauffant dès lors que la température ambiante sera assurée par cette énergie complémentaire.

Dès  que la chaleur du chauffage d’appoint diminuera, le plancher chauffant se remettra en fonctionnement ; la chape mettra un certain temps de réactivité pour obtenir la température ambiante désirée. De ce fait il est fort possible que la température intérieure baissera durant un laps de temps

Grâce à leurs excellentes performances de réactivité et de diffusion de la chaleur, nos chapes CIMFLUIDE  et  RADDIFLUIDE  aux hautes performances énergétiques diminuent considérablement le temps de réactivité du plancher chauffant, et assurent un confort maximum aux habitant du logement.

Une performance que ne peuvent atteindre les chapes classiques avec un lambda de 1,2 W/m.K et encore moins les chapes traditionnelles (DTU 26.2) dont les valeurs thermiques ne sont pas connues mais en tout cas bien inférieures aux valeurs imposées par la RT2012

Nota : les taux d’humidité lors des essais étaient de : 1 % pour la chape RADDIFLUIDE T, taux d’humidité requis pour coller du carrelage 4 % pour le béton CIMFLUIDE, taux d’humidité requis pour coller du carrelage